Histoire Erotique


Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Julie 2 - Ma meilleure amie est une salope - L'allumeuse

Résumé de l'épisode précédent : Julie, Benoit, Jean, et Steve sont des amis partis en vacance d'été avec leur groupe d'étudiant. Après une soirée alcoolisée, les trois garçons la baisèrent ensemble. Le lendemain risque d’être difficile. Ou pas...

Proposée le 19/01/2016 par Loco2016

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Masturbation
Personnages: FH
Lieu: Vacances, voyages
Type: Fantasme

Chapitre 2 : l'allumeuse

Le réveil fut moins difficile que je ne l'avais craint. Déjà, je n'avais pas la gueule de bois. Ensuite, cela impliquait que je n'étais pas totalement déchiré quand j'ai fais ce que j'ai fais, et que je me souviens toujours des moindre détails. Je n'étais pas pris de remords. Au contraire, j'étais bien heureux d'avoir vécu une telle expérience. Avec ces souvenirs plein la tête, j'avais de quoi fantasmer sur Julie pendant encore un sacré bout de temps.
J'allai toquer à sa porte peu après midi. Je dois avouer que je m'inquiétais un peu pour elle. J'avais peur que, elle, elle ne vive mal ce que nous avions fait. Elle me fit entrer, dans un piteux état, autant par l'alcool que par nos prouesses physiques de la veille. Nous parlâmes au début comme si de rien n'était. Je ne savais pas trop comment aborder le sujet, puis je me lançai.
— Non, j'étais un peu bourrée, mais je ne regrette pas, me confia-t-elle. J'avais toujours rêvé de faire ce genre de truc. Je crois qu'il n'y avait pas de meilleure occasion pour essayer. Ici, seul, loin de chez nous ; mais il faut qu'on en reste là. Je ne veux pas que cela change quoi que ce soit entre nous quatre, tu comprends ?
Oui, je comprenais ce qu'elle voulait dire. Nous étions juste quatre amis qui avions profité de la vie en s'envoyant en l'air, mais cela ne devait rien changer à notre relation. C'est avec cet état d'esprit que je l'accompagnai à la plage rejoindre les autres membres de notre groupe de voyage. Elle mit les choses au point avec Jean et Steve qui avait l'air d'accepter plutôt bien la situation. Nous passâmes le reste de l'après midi comme si rien ne s'était jamais passé. Enfin presque. J'aurais cru qu'après une telle partie de jambes en l'air, il me faudrait des jours pour récupérer et être capable de rebander, mais il me suffit de regarder Julie et de repenser à hier pour avoir à nouveau envie d'elle. Les images d'elle en train de se comporter comme une salope défilaient, et j'en voulais toujours plus. Je voulais encore la voir dans cet état, et la prendre encore.
Je tâchai de ne rien laisser transparaitre. Je voulais me comporter comme un adulte et laisser cette affaire derrière nous ; mais plus le temps passait, plus cela devenait difficile. J'étais vraiment qu'un pervers.
Julie voulut rentrer tôt. Elle n'était pas vraiment en forme. Elle n'avait même quasiment rien fait de la journée à part bronzer sur un transat et parler à des copines. Elle n'a même pas mis un pied dans l'eau. Je me proposai de la raccompagner et la reconduisit à son appartement. Sur la route, je fus un vrai gentleman, mais une fois arrivé chez elle, je ne pus me retenir de lui dire combien j'avais encore envie d'elle. J'avais une érection d'enfer. Je me collai à elle pour l'embrasser et la ploter. J'avais envie de la prendre ici et maintenant. De ne l'avoir rien que pour moi. J'étais excité comme un puceau, mais elle me repoussa vivement :
— Non, Benoit ! Il ne faut pas !
— Je ne vais pas pouvoir tenir comme ça le reste des vacances, Julie ! Te voir toute la journée te balader à moitié à poil. Comment tu veux que je résiste ?!
— Après tout ce qu'on a fait hier, tu as déjà envie de rebaiser ? Tu n'es pas croyable. Tu n'as qu'à te branler en pensant à moi si tu en as tant envie.
— Je ne tiendrais pas jusqu'à ce je rentre chez moi.
— Alors branle-toi maintenant, cela ne me dérange pas.
Dans un moment de folie, je le fis. Je sortis ma queue de mon short et me mis à me branler devant elle. J'espérais naïvement qu'elle se décide à me donner un coup de main. Au lieu de cela, ce fut pire. Non, elle ne joua pas sa vierge effarouchée en me jetant dehors, au contraire, elle fit tout pour m'exciter pour s'assurer que je continue et aille jusqu'au bout :
— Putain, mais c'est que ca t'a vraiment plu de me sauter avec tes potes.
— Oui !
— Tu as aimé te faire sucer et de me baiser par tous les trous ?
— J'ai adoré !
— Moi aussi j'ai aimé ça. J'ai rêvé de ça toute la nuit, que vous preniez tous les trois encore et encore.
— Tu n'es vraiment qu'une salope !
Je m'installai dans un siège m'astiquai devant elle sans aucun scrupule. Elle se contenta de me regarder et de m'aider avec des paroles. Elle devait aimer ça de me torturer ; de voir un mec qui a tellement envie d'elle qu'il ne peut pas s'empêcher de se masturber.
— Oui, je suis une salope, et j'ai kiffé être votre pute juste bonne à vous servir d'objet pour vous vider les couilles. J'ai adoré d'être entourée de bites tendues qui ne demandait qu'à de me prendre et de m'asperger de sperme. J'en avais jamais assez. J'aurais aimée que des inconnus se pointent et viennent me baiser eux-aussi.
— Putain, Julie... grognai-je en m'imaginant la scène.
— Ca t'a plu, hein ? De m'enculer comme un forcené ?
— Trop ! J'avais envie de t'embrocher avec mon pieu !
— Hmm, et quel pieu ! Je n'en ai jamais eu d'aussi grosse dans le cul ! Tu m'as bien fait jouir !
— Salope, salope !
— Tu voudrais recommencer, hein ? Me défoncer l'anus ?
— Oui !
— Et bien continue de rêver ! Tu n'y toucheras plus jamais. Par contre, je vais me faire un plaisir de l'offrir à d'autres qui le ramoneront comme des bucherons.
— Tu ne peux pas me faire ! Sale pute !
— Si je peux ! Alors continue de te branler. Cela t'excite si je te dis à quel point j'ai joui quand vous avez baisé mon cul et ma chatte en même temps ? Que je ne me suis jamais senti aussi pleine et comblée ? Je voulais que vous me preniez toujours plus fort. Vous servir de bouche-trou. Et toi ? Dis-moi combien tu as aimé ça ?
— Tu sais que j'ai adoré, salope ! Je fantasme sur toi depuis tellement longtemps que j'avais envie de te défoncer comme la pire des trainées.
— Hmm, et tu l'as fais !
— J'avais envie de te faire payer toutes ces années de frustration en te faisant jouir si fort que tu t'en souviendrais toute ta vie. Je voulais te passer dessus comme aucun homme auparavant pour te montrer combien tu m'excites et que j'ai envie de toi comme personne.
— Mon pauvre chéri.
— J'ai profité de ton corps pour me donner du plaisir comme s'il n'y avait pas de lendemain. Je me suis servi de toi comme un sac à foutre. Je ne pensais à rien d'autre qu'à prendre mon pied et à éjaculer. Je voulais te voir soumise, et te souiller pour te faire perdre ta putain d'arrogance !
— Hmm, et j'ai adoré ce que tu m'as fais. J'en ai apprécié chaque seconde ! Dis-moi ce que tu me ferais là si je t'étais soumise ?
— Je t'enculerais comme une chienne au raz du sol jusqu'à ce que tu me supplies d'arrêter, et je m'achèverais ensuite en te noyant de foutre.
— Hmm, ca t'a plu ça aussi hier, hein ? Sale porc.
— Oui !
— Moi aussi j'ai adoré ça. Depuis le début ca m'excitait de sentir vos couilles pleines de sperme qui ne demandait qu'à éjaculer pour moi. J'avais envie de les vider et de sentir vos queues éclater. J'aurais aimé vous sentir fondre au fond de moi. D'avoir votre foutre me couler de la chatte et de mon cul, et me balader comme ça comme preuve que j'étais bien une salope qui s'est faite sautée par plusieurs mecs. Mais j'ai encore plus adoré votre douche de sperme. Je regrettais presque que vous étiez si peu nombreux.
— Putain, Julie ! Je vais jouir !
— Allez, fini-toi ! Je veux te voir en train de venir encore une fois rien que pour moi. Et je veux que tu te branles en pensant à moi à chaque fois que tu en auras envie. Tu n'auras qu'à t'imaginer en train de me recouvrir de foutre.
— Ah, salope ! Ca vieeeeeeeeeeent !
Et j'éjaculai devant elle à grand jets. Une partie de mon sperme me retomba dessus et le reste sur le sol. J'avais beau m'être vider hier, j'en avais déjà à nouveau une belle quantité. Je m'astiquai jusqu'à m'apaiser complètement. J'avais la main toute collante. Il me fallut quelque instant pour reprendre mes esprits, et surtout pour réaliser ce que j'avais fais. J'étais un porc qui venait de se branler devant sa meilleure amie. Mais elle, c'était une cochonne qui m'avait encouragé à le faire pour elle.
— Julie... prononçai-je en suffoquant. Tu es vraiment... une tarée.
— Je me demande bien ce que cela fait de toi. Tiens, voila un sopalin, essuie-toi.
Je pris celui quelle me jeta, et me nettoya comme je le pouvais. Je m'en voulais un peu de ce qui s'était passé. Elle me laissa un moment seul pour me rhabiller, puis j'allai lui présenter des excuses.
— Ce n'est pas grave, fit-elle. Tu as bien vu que cela m'a plu à moi aussi. Tu sais, je crois que moi-aussi je vais avoir du mal à résister à l'idée de recommencer. Je veux bien qu'on remette ça, mais uniquement tous les quatre ensemble.
— Quoi ? Tu veux qu'on remette ça, tous ensemble ?!
— Oui. Mais pas aujourd'hui. Faut que je récupère. Et puis je crois que tu as eu ton compte, toi-aussi. Laisse-moi maintenant. Moi-aussi j'ai besoin de me masturber ! Essaie de convaincre les autres et dit moi quoi.
Elle me jeta ainsi à la porte. Déboussolé, il fallait que je parle à Jean et Steve au plus vite... Je n'avais pas envie de passer à côté une occasion pareille. Bien sûr, j'avais envie de l'avoir pour moi tout seul, mais même ainsi, c'était mieux que rien. Puis c'était également très excitant, fallait bien l'avouer.
Sans surprise, Steve, fut tout de suite partant. Il ne demandait que ça lui-aussi. Jean demanda un peu plus de persuasion. Il était timide, et regrettait un peu ce qu'il avait fait maintenant qu'il était sobre. Mais il se laissa tenter, surtout quand il a su à quel point elle ne regrettait rien et voulait même recommencer. Nous étions donc tous d'accord. J'étais très excité. L'attente allait être longue. Demain, je pourrais rebaiser Julie.

À suivre...


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Julie 3 - Ma meilleure amie est une salope - On remet ça
Julie 1 - Ma meilleure amie est une salope - A quatre, sinon rien
Julie 4 - Mon amie d'enfance est une salope - La dernière journée
Claudia, ma meilleure amie devenue salope (1)
Claudia, ma meilleure amie devenue salope (2)


Online porn video at mobile phone


histoire de sexe mere et fillema femme enculeedepucelage anal gayhistoire de sexe transexuelmenu histoire de sexehistoires taboustrans encule hommeelle suce pour la premiere foishistoire de sexe adulterescenario erotiquegay histoiresexhibition sans culottevendeuse coquinehistoire de sexe groupeil baise sa colocconcours branlettehistoires de sexe menurevebebe erohistoires erotiques illustreeshistoire de sexe frere et soeurhistoire cochonne de sexehistoire de sexe xhamsterhistoire de sexe sodomieil offre sa femme a des inconnushistoire de sexe tanteje baise la copine de ma fillerecits trashunion recitshistoire-erotiquehistoiregaytextes erotiquenouvelle histoire de sexedepucelage vaginalehistoire de sexe avec animauxrecit pornorecit fesseehistoire de sexe forceeje baise la copine de ma fillehistoire erotiquesune histoire de sexe gayhistoire gay beurma femme suce mon potepucelle sexehistoire de sexe adohistoire de sexe transhistoire de sexe tabouehistoire sexe boite de nuitpremiere experience candaulisterecit bondagehistoir de sexepucelle sexerecit de baiseexhibition de ma femmephoto erotiqhistoire de sexe incestevrai histoire de sexehistoire sexe amateurhistoire de sexe beau perema petite soeur me sucema femme en triohistoire de cougarrecit dominacoquine plagebelle mere baise son gendrecandaulisme blacksoumis a ma femmehistoire de sexe dans un trainhistoire de sexe colocatairehistoire de sexe frereerotique toulouseauto stoppeuse baisehistoires erotiques gayhistoire de sexe raconterrecit erotique tabourecits de lesbienneshistoire erohistoire de cul sexe