Histoire Erotique


Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

L'enterrement de vie de jeune fille d'Adriana 1

Ma future femme part dans les îles pour fêter son enterrement de vie de jeune fille...ce que son amie va me montrer me glace le sang!

Proposée le 8/06/2015 par Imagine69

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Femme soumise
Personnages: FHH
Lieu: Vacances, voyages
Type: Fantasme

Cela faisait quatre ans que j’étais avec Pauline. C’était une belle femme brune sportive et aux formes généreuses. Récemment je lui avais fait ma demande en mariage. Elle avait accepté et j’étais l’homme le plus heureux. Elle gagnait à être connue ! Elle était serviable, fidèle et me comblait de bonheur.

A mesure que le mariage se rapprochait, nous organisions les enterrements de vie de jeune fille et de jeune garçon. Pauline devait partir dans quelques jours avec ses copines sur une île paradisiaque tandis que je devais rejoindre mes amis plus tard. Je connaissais bien les amies de Pauline et je savais que je pouvais compter sur elle pour surveiller ma douce et tendre. D’ailleurs, j’avais demandé à Adriana, sa plus proche amie, de me raconter les potins de l’enterrement de vie de jeune fille car je suis de nature curieux. Adriana était une belle blonde aux formes généreuses qui avait toujours eu une attirance pour moi. Je le savais bien mais je n’ai jamais voulu en parler à Pauline de peur que leur amitié ne se brise.

Le mercredi matin, Pauline quitta l’appartement pour l’aéroport. Notre nuit avait été torride et j’étais sûr de la laisser rassasiée et en bonne compagnie. Je n’avais jamais douté de la fidélité de Pauline. Elle avait toujours été honnête et n’avais jamais semblé attirée par autre que moi.
Je débutais mes quelques jours de célibataire sans Pauline à la maison. Le soir même, je me rendis sur mon ordinateur pour consulter mes e-mails. Un mail d’Adriana apparu à l’écran. Je cliquai dessus pour l’ouvrir. Adriana me disait que Pauline était bien arrivée et qu’elle avait bien profité du climat chaud de l’île. Elle avait joint une série de photos ou je voyais ma douce Pauline vagabonder sur l’île paradisiaque en paréo. Je fis défiler les images sur mon ordinateur.

Ma Pauline était tout sourire, au bord d’une mer turquoise, sur une plage de sable blanc avec son paréo. Je m’arrêtai sur une image de ma future femme. Elle s’était baignée, son paréo moulait à la perfection son corps. Elle était nue ! La photo semblait tirée d’un magasine dont les hommes raffolent, celui ou de belles créatures prennent la pose pour exciter leurs envies. Plus j’avançais dans les photos, plus Pauline se lâchait. Je tombais ainsi sur une photo d’elle face à la mer, dos à la caméra, avec son paréo relevé. Ses fesses sublimes apparaissaient à l’écran. Je ne reconnaissais pas ma Pauline, d’habitude si pudique et timide. Les poses étaient suggestives et malgré moi une érection naissait dans mon pantalon. Je continuais d’éplucher le contenu du mail. Sur la dernière photo, je voyais ma douce Pauline à côté d’un homme musclé et bronzé. Le titre du document m’indiquait que c’était le photographe. Ça alors ! Ce n’était pas ses amies qui avaient pris les photos mais un professionnel qui avait dû se rincer l’œil tout l’après-midi sur ma femme. Pauline était toujours vêtue de son paréo qui laissait tout transparaître et la main du photographe se perdait derrière elle. Lui mettait-il une main au cul ? Je n’en été pas sûr et mes sentiments se mélangeaient entre colère et désir. Je refermai l’ordinateur et alla me mettre dans le lit ou je ne pus trouver le sommeil. Je n’arrêtais pas de penser à ma Pauline et j’étais jaloux de cet homme qui avait bien profité du spectacle.
Le matin, je me levai avec une boule au ventre. Je ne savais pas ce qui se passait sur cette île et j’étais anxieux. Je pris un café et me pausa sur la table du salon, devant mon ordinateur. Adriana m’avait envoyé un nouveau message :
« Coucou Marc, j’espère que tout va bien de ton côté. Je profite que les filles soient sous la douche pour t’envoyer ces photos. N’en veux pas à Pauline, elle s’est un peu laissée aller et surtout ne lui dis dit pas que je t’ai envoyé ce mail ! Ce soir nous allons en boite de nuit. Je pense à toi, bisous, Adriana.
PS : ne m’en veux pas à moi non plus… »
Je sentais le pire arriver. Mon cœur battait la chamade et je cliquai sur la première photo. Les photos avaient été prises le même jour mais plus tard dans l’après-midi. Sur la première, je voyais Pauline et Adriana posant devant la mer. Toutes deux portaient des paréos transparents et semblaient extrêmement proches. Je ne pouvais m’empêcher de reluquer Adriana qui avait elle aussi un corps de rêve. Leurs mains étaient posées chacune sur les fesses de l’autre. Décidément, je découvrais une facette de Pauline que je ne connaissais pas ! Je savais qu’elle était très proche d’Adriana mais je ne l’aurais jamais soupçonné faire ça un jour.

Je cliquai sur la deuxième photo. Les deux créatures de rêves étaient désormais en train de se rouler une pelle en relevant mutuellement leurs paréos, laissant leur intimité fraîchement épilée apparaître. Je n’en pouvais plus, mon érection commençait à me faire souffrir de plaisir. Sur la troisième photo, Adriana et Pauline étaient nues et cachées mutuellement leurs sexes. Jamais je n’aurais cru Pauline capable de faire ça. Mais le pire restait à venir. Les trois photos suivantes montraient les deux jeunes femmes faire un soixante-neuf sur la plage de sable fin. Je n’en revenais pas ! Comment Pauline pouvait-elle me faire ça alors que nous allions bientôt nous marier ? Je pensais également au photographe qui devait prendre un malin plaisir à immortaliser ce moment. Je ne pouvais m’empêcher de bander devant ces clichés. Aussi bien sur ma douce Pauline que sur la sulfureuse Adriana.
Sur la dernière photo, Johanna, la petite bimbo brune du groupe, les avait rejoints. Elles étaient toutes trois à quatre pattes sur la plage, l’une derrière l’autre, et se dégustaient l’entre-jambe. Ma douce Pauline, dont je ne reconnaissais décidément pas l’attitude, était au milieu, léchée par Johanna et léchant Adriana. Au loin, on pouvait distinguer des hommes, queues à la main, qui semblaient apprécier ce spectacle inattendu. Je me surpris en train de malaxer mon sexe gonflé par-dessus mon caleçon. Je me sentais trahi par Pauline. Pourtant je ne pouvais débander devant ce spectacle aussi beau que malsain. Je refermai l’ordinateur et décidai d’aller prendre une douche. Les images envoyées par Adriana ne quittaient par mes pensées. Je m’habillais et partis au travail.

A la pause déjeuné, j’étais dans mon bureau et je décidais de retourner sur ma boite mail. Une fois de plus Adriana m’avait envoyé un message, une photo et une vidéo.
« C’est encore moi Marc ! Nous venons de rentrer de notre soirée. Pauline et Johanna ont beaucoup bu et sont parties dormir donc j’en profite pour te mettre au courant. J’ai rarement vu Pauline dans cet état. J’espère que tu ne le prendras pas mal et que tu ne lui diras pas que je t’ai envoyé ces documents. Bisous, Adriana. »
Une fois de plus je m’attendais au pire. J’ouvris la première photo ou les trois jeunes femmes se tenaient côte à côte en tenue de soirée. Pauline avait revêtit une robe moulante noire et très courte ainsi que des talons aiguilles. Son maquillage amplifiait un regard malsain que je n’avais jusqu’à présent jamais vu. Je n’avais jamais connu ma Pauline aussi chaude et sexy. Ses deux amies portaient également des talons mais avaient opté pour des décolletés très plongeants et des minijupes noires. Décidément, on aurait cru qu’elles cherchaient à se faire draguer ! Cela ne ressemblait pas à ma douce Pauline qui s’habillait généralement avec des fringues sobres et correctes. Je décidais alors d’ouvrir la vidéo.

Les trois jeunes femmes étaient dans une boite de nuit ou les serveurs se pavanaient en caleçon. La vidéo était un peu sombre mais on pouvait quasiment tout distinguer. Adriana était en train de filmer. Elles étaient assises à une grande table ronde ou des bouteilles de vodka, pour la plupart bien entamées, étaient posées. Je voyais le visage de ma douce Pauline illuminé d’un sourire. Elles semblaient toutes bien s’amuser. Adriana tourna la vidéo vers la piste de danse ou de jeunes femmes se déhanchaient contre des hommes à moitié nus. On aurait dit un bar ou les femmes se retrouvent pour prendre du plaisir avec des «serveurs ». J’avais d’ailleurs l’impression d’avoir vu deux corps nus s’emboiter dans le fond de la salle. Non je devais sûrement halluciner ! Un homme musclé munit d’une serviette autour de la taille s’approcha de la table.
- Bonsoir ! Qui est la future mariée alors parmi ces belles créatures ? demanda le jeune homme avec un sourire charmeur.
- C’est elle, dit Johanna en pointant du doigt Pauline.
Les deux femmes rigolaient. Pauline semblait gênée et ne savait pas où se mettre. Le jeune homme musclé se rapprocha d’elle, la pris par la main et l’amena vers une chaise. Adriana continuait de filmer malgré que Pauline lui ai demandé de couper la caméra. L’homme la fit s’assoir et commença à danser devant elle. Malgré le peu de lumières, je parvenais à distinguer Pauline rougir. L’homme se déhanchait devant elle, prenait ses mains pour les passer sur ses abdominaux parfaitement dessinés puis fit glisser sa serviette, révélant son sexe. Il ne bandait pas, pourtant son sexe devait bien mesurer quinze centimètres. Pauline était prise d’un fou rire nerveux tandis que l’homme se trémoussait devant elle. Qu’attendait-il au juste ? Je compris rapidement ses intentions quand il saisit son sexe d’une main et essaya de l’approcher de la bouche de Pauline. Celle-ci fit un mouvement de recul pour l’éviter. Malgré tout, l’homme continuait ses déhanchés provocateurs au plus près de son visage. Pauline se tourna vers Johanna et lui fit des gros yeux, comme pour lui demander de l’aide, mais celle-ci ne répondit que :
- Fait toi plaisir Pauline ! C’est ton enterrement de vie de jeune fille ! Tu n’auras pas tous les jours des queues aussi grosses à sucer !

L’ambiance battait son plein dans la boite. Le stripteaseur continuait de prendre les mains de ma douce Pauline pour les passer sur son corps et au plus près de sa verge. Pauline fixait l’énorme engin de l’homme et semblait prendre de plus en plus plaisir à vivre le moment. Johanna continuait d’encourager Pauline à sauter le pas. Quelle imbécile celle-là avec ses idées tordues ! J’aurais dû me douter que c’était une mauvaise fréquentation mais je savais que ma douce était peu influençable. Pourtant, je remarquai que sa main était venue remplacer celle du stripteaseur qui avait continué d’agité son sexe devant le visage de Pauline. Je n’en revenais pas ! Elle avait saisi l’énorme membre dans sa main. A quoi pensait-elle ? Je distinguer son regard passer de l’engin au visage de l’homme qui savourait sa victoire.
En l’espace d’une seconde, je vis ma future femme faire disparaître entièrement le sexe phénoménal de l’homme dans sa bouche, sous les applaudissements et les rires de Johanna. J’étais estomaqué ! Comment pouvait-elle me faire ça ? Elle qui n’avait d’yeux que pour moi ! Après l’avoir tenu en gorge quelques instants, Pauline ressorti l’énorme pieu qui commençait à gonfler à vue d’œil et entrepris de le sucer intensément tout en le masturbant. Elle alternait entre des allers retours endiablés et des prises en gorge profondes. Jamais elle ne m’avait pompé comme elle pompait cet homme. Elle semblait prendre un plaisir fou à engloutir cet immense sexe.

Je me sentais trahi, humilié, mais je ne pouvais malgré tout ni arrêter la vidéo, ni empêcher mon sexe de grossir toujours plus dans mon pantalon. L’homme prenait ses aises en agrippant Pauline par les cheveux et donnant lui-même un rythme endiablé. Pauline, la tête immobile, ne semblait pas gênée de se faire baiser la bouche par un inconnu. Au contraire elle continuait de prendre un plaisir malsain. Elle était toute à lui et il le savait bien. L’homme tenait la tête de Pauline, sortait son sexe en s’aidant de sa main et le renfonçait sèchement dans la gorge de ma douce et tendre. Ce manège dura encore de longues minutes.
Puis l’homme arrête, leva Pauline comme si elle était un jouet et la cambra violemment sur la table. Adriana continuait de filmer. Pauline avait les fesses tendues vers l’homme qui maintenait son buste plaqué contre la table. La robe moulante de Pauline était légèrement remontée et on discernait son fessier. Elle était à sa merci comme une chienne l’est avec son maître. L’homme releva la robe au-dessus des hanches de Pauline et lui arracha sauvagement son petit string. Adriana se rapprocha pour filmer de plus près. L’homme passait son énorme sexe sur la raie de Pauline puis sur la fente de son sexe humide d’excitation tout en la maintenant contre la table. Puis d’un coup sec, enfourna son immense pieu dans ses entrailles. Pauline poussa un cri à peine couvert par le vacarme ambiant pendant que l’homme commençait un ballet endiablé dans sa petite chatte. A chaque pénétration, Pauline hurlait de plaisir. Elle lui était complètement soumise. L’homme lui asséné des coups de reins de plus en plus puissants puis fit signe à un de ses amis de les rejoindre.

Tandis que le premier stripteaseur continuait de pilonner la chatte de ma tendre Pauline, le second vint s’agenouiller face à elle sur la table. Il saisit son sexe et le tapota sur le visage de Pauline pour lui ordonner de le sucer. Bientôt les cris de plaisir de Pauline furent étouffés par la queue du jeune homme. Celui-ci avait saisi la tête de ma bien-aimée et faisait de violents allers retours sans que Pauline ne puisse faire quoi que ce soit. Johanna vint se mettre à cheval sur le dos de Pauline qui était toujours à moitié allongée contre la table. Elle emprisonna ses mains sous ses jambes pour qu’elle ne puisse plus bouger et se saisie elle-même de la tête de son amie pour la forcer à sucer toujours plus intensément. Pauline était devenue l’esclave sexuel de trois personnes en l’espace de quelques instants.
Adriana filmait les allers retours sauvage de l’homme dans la bouche de Pauline qui semblait au bord de la fissure buccale quand le premier stripteaseur lui fit signe de venir. Adriana s’exécuta et filma l’homme faire des allers retours dans le sexe de Pauline lorsque soudain il s’arrêta et regarda vers la caméra. Le bassin de Pauline continuait de faire des vas et viens comme si elle cherchait la queue de cet étalon. Celui-ci posa un pied sur la table et se positionna au-dessus de son anus. J’étais dans un état de stase. Je ne reconnaissais plus ma Pauline. Voilà que celle qui avait toujours été fidèle se faisait sauvagement prendre par deux hommes dans une boite de nuit. Qui plus est, elle avait toujours refusé de sodomie. Aussi je pensais qu’elle allait tout arrêter en sentant le gros engin de l’homme pénétrer dans son petit trou. Mais une fois de plus je me trompais.

Dans la vidéo, l’homme rapprochait son gland de l’anus de Pauline qui n’eut aucune réaction en le sentant se poser sur sa rondelle. L’homme décida alors d’enfoncer son énorme pieu dans le petit cul de ma future femme. On pouvait entendre Pauline crier et tenter de se débattre mais Johanna la maintenait fortement contre la table et contre la verge de l’autre homme. Le premier avait quasiment enfoncé la totalité de son énorme pieu dans le petit cul de Pauline et commençait à faire de petits allers retours pour bien le dilater. Pauline suçait de plus belle le jeune homme sous l’effet de l’excitation extrême qu’elle ressentait.
L’homme ne tarda pas à faire signe à Johanna que son excitation atteignait son paroxysme. Il retira son sexe plein de bave et commença à se masturber rapidement devant le visage de Pauline. Johanna glissa des doigts entre les lèvres de Pauline pour la forcer à ouvrir la bouche. Je n’avais jamais vu une telle passion et une telle violence. Pauline se faisait sodomiser intensément, elle poussait des cris de douleur et de plaisir tandis que sa meilleure amie l’empêchait de fermer la bouche. Soudain l’homme fut parcouru de spasmes et de puissants jets giclèrent entre les lèvres de Pauline qui s’étouffa et rejeta une partie du sperme par le nez. Johanna agrippa alors la tête de Pauline et l’obligea à lécher et avaler le foutre qui été tombé sur la table. Une fois le tout absorbé, l’homme renfonça son sexe dans la bouche de Pauline pour qu’elle le nettoie. Elle ne semblait même plus sentir l’autre homme qui lui bourrinait sauvagement le cul.

Il l’avait saisi par les hanches, avait refermé ses jambes pour sentir encore plus le petit cul de ma douce Pauline et faisait des allers retours bestiaux. Il poussa un râle de plaisir intense, se retira puis invita Adriana à le rejoindre. Celle-ci s’exécuta et vint filmer l’entrejambe de Pauline qui était à bout de force. L’homme écarta les fesses de Pauline pour qu’Adriana filme son anus extrêmement dilaté duquel s’échappé un gros filet de sperme épais. Ma future femme était une pute et je le découvrais à peine ! La vidéo s’arrêta sur le visage de Pauline qui semblait exténuée mais aux anges. Son mascara avait coulé et son rouge à lèvre s’était éparpillé sous les coups de queue qu’elle avait reçue. Je gardais un instant cette image sur mon ordinateur puis je refermai le fichier et ma boite mail. Il fallait que je me venge !


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

GS
Le titre ne devrait pas plutôt être "L'enterrement de vie de jeune fille de Pauline"..? Bonne histoire sinon.
Posté le 9/01/2016


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
L'enterrement de vie de jeune fille d'Adriana 2
Enterrement de vie de jeune fille 2
Enterrement de vie de jeune fille 3
Un enterrement de vie de jeune fille assez spécial
Ma tante, sa fille et moi


Online porn video at mobile phone


histoire de sexe gratuitesbaiser ma belle merehistoire de sexe adulterehistoire erotique de sexehistoires eroticsoumise puniehistoire de sexe georgeshistoires xtante neveu sexehistoires de cul en famillehds histoire de sexepremiere partouzehistoires de lesbienneshistoire de sexe entre soeurhistoire de sexe violehistoire erotique tabouerecit ero doctihistoire de sexe soumismlkjhg39histoire de sexe photobaise avec le voisinplage coquinehds recitma premiere fellationhistoire de cougarhistoire de maturedxd histoire de sexehistoire chaude de sexehistoire de sexe arabevisite medicale nuphoto erotiqrecit smsexe chez le docteurvieux suceurrecits sexehistoire de sexe entre amishistoire de sexe sadomasohistoires gaymeres et filles nuesbander chez l'osteopathehistoire de sexe perverslesbiennes soumiseshistoire de sexe vraihistoire de sexe entre frerespremier trio sexebelle mere histoire de sexehistoire de sexe cuckoldje baise ma petite filleffm engage sporthistoire de sexe a plusieurshistoires erotiquehistoire erotique adulterehds histoire de sexerecit soumissionhistoire de sexe revebebehistoire de sexe soumisehistoires de sexe menuhistoire de sexe transhistoire de sexe femme marieeelle baise avec son onclehistoire erotique tabouehistoire de sexe urobaise a la campagnetemoignage erotiqueexhibe magasinerotique sexedoigtee dans le bushistoires de cocuhistoire de sexe premiere foishistoire de sexe masturbationtaxi sexerecits erotiqueshistoire herotiquerecits sexylecture erotique gratuitehistoire maturehistoires de sexeshistoires candaulistehistoire de sexe pornohistoire de sexe illustreeshistoire de sexe veuveil baise la copine de sa fillebranlette a la piscinesexe punitionj'ai baise ma tanterecit erotique zoophiliesexe histoiresfemmes candaulisteshistoire sexehistoire eroticmature erotiquesoumis a ma femmehistoire de sexe zone rougehistoire de sexe soumis