Histoire Erotique


Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Une séance de sport imprévue

Vous êtes mariés mais avez toujours rêvé de vivre une aventure avec un mec ? Vous allez être servi ! Glissez votre main sous votre caleçon et commencez à vous caresser tranquillement en lisant ce récit. Vous devriez prendre votre pied ;-) Sexuel

Proposée le 14/01/2018 par sorggulp

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: extra-conjugal
Personnages: FH
Lieu: Autres lieux publics
Type: Fantasme

sept....huit...neuf…dix !
Cette série avait encore été plus difficile que la précédente. Les muscles des pectoraux étaient tétanisés par l'effort Je reposais la barre sur le support et me redressais.
La salle était déserte ce matin en raison du week-end de l'ascension. Peu importe, cela ne m'avait pas empêché de faire venir à la salle de sport.
D'ailleurs, j'appréciais être seul. Cela me permettait de mieux me concentrer sur la séance.
Je me rallongeais sur le banc pour faire une nouvelle série non sans avoir ajouté un peu de poids sur la barre.
Aie ! Elle était vraiment lourde cette fois. J’essayais quand même d'aller jusqu'à la 10 -ème répétitions.
Sept.....Huit … ! Neuf… !!!
Plus qu'une !
Un dernier effort. Allez !
Rien à faire, la barre restait bloquée sur mon torse, mes bras ayant refusé de la remonter sur le support.
J'avais l'air malin !
Que faire ? Crier ? j'étais au 1er étage et la seule personne présente était un employé qui était au rez de chaussée. De plus, la musique ambiante même si elle n'était pas forte couvrirait en partie mes appels à l'aide. J'étais plongé dans mes pensées quand j'entendis une voix :
"-Vous avez besoin d'aide peut-être ?"
Je redressais la tête tant bien que mal. Un homme était entré dans la salle sans que je ne me rende compte.
"-Avec plaisir ! J'ai été un peu trop optimiste sur ce coup. Heureusement que vous êtes arrivé car je me demande bien comment j'aurais pu faire pour me sortir de ce mauvais pas !"
Il se plaça derrière le banc, prit la barre des deux mains et la reposa sur les supports.
"Merci ! C'est gentil de m'être venu en aide." lui dis-je en me redressant.
"je vous en prie, c'est normal. J'ai déjà connu ce genre de situation. Il vaut mieux être en binôme pour ce genre d'exercice. D'ailleurs, voyez-vous un inconvénient à ce que je me joigne à vous ? J'avais prévu de travailler les pectoraux également."
"Pas du tout, au contraire avec plaisir ! Moi c’est Jean et vous ?"
"Eric, enchanté." me répondit-il en me serrant la main.
J'observais discrètement mon nouveau compagnon de salle.
Il devait avoir une quarantaine d'années, le teint halé, les cheveux poivre et sel taillés courts. D'allure sportive, il était plutôt fin et longiligne. Il portait un T-shirt et un short de footing très échancré sur les côtés.
Il prenait place sur le banc et s'échauffait avec la barre vide.
Je prenais la suite ayant pris soin de mettre moins de poids que la fois précédente.
Au fil de la séance, je faisais connaissance avec Éric, le trouvant de plus en plus sympathique.
Marié comme moi, Eric semblait très ouvert d'esprit.
Quelques séries plus tard, il décidait de mettre encore un peu plus de poids.
Il s'allongeait sur le banc tout en positionnant ses mains sur la barre.
Je venais de me désaltérer et revenait vers le banc quand mon regard fut attiré vers le short d’Éric. Sous l'effort, il écartait inconsciemment les jambes. Je m'apercevais alors qu'il ne portait rien sous son short. Son sexe apparaissait fugitivement par l'échancrure. J'étais troublé au plus haut point.
"Arrête de rêver, c’est à ton tour !" me dit-il en me cédant la place.

"Allez ! Tente un maximum, je vais t'aider !" me dit-il en se plaçant à l'arrière du banc.
Il s’était positionné au dessus de moi, les mains posées sur la barre afin de sécuriser l’exercice. Mon regard était irrésistiblement attiré vers le short placé en plein de centre de mon champ de vision. Le sexe d’Éric était parfaitement visible, se balançant librement sous le short échancré.
Je détournais le regard, saisissant la barre. Mais rien n'y faisait, j'étais trop perturbé. Eric avait les jambes bien écartées afin d'avoir le meilleur équilibre, m'offrant une vue imprenable sur ses attributs. Son sexe, entièrement épilé, semblait de taille imposante même au repos. Je ne pouvais même pas soulever la barre une seule fois.
"Passons à autre chose, tes pectoraux doivent être carbonisés. Allons travailler les jambes" me dit Eric.
Il se dirigea alors vers un appareil dédié aux abducteurs.
En position assise, il fallait serrer les cuisses afin de faire travailler ceux-ci. Cet exercice était très difficile. Je pris place sur le siège et commençais le mouvement. Eric me faisait face, observant le mouvement.
"Ecarte plus, tu verras que tu sentiras plus de résultats."
J'obtempérais, constatant qu'il avait parfaitement raison.
"Alors ? Tu sens la différence ?" me demanda-t-il en plaquant une main à l'intérieur de ma cuisse afin de sentir le muscle travailler. Sa main était posée à quelques centimètres de mon sexe ce qui ne manqua pas de me troubler une nouvelle fois au plus haut point.
"Continue comme ça, je sens que tu fais du bon travail." Il déplaça la main sur l'autre cuisse et renouvela l'opération. Sa main effleura la bosse formée par mon sexe.
Heureusement, je portais un survêtement car je commençais à bander.
« Que m’arrive-t-il ? » pensais-je, « tu ne va tout de même pas imaginer qu’il va te branler ! »
"A mon tour maintenant !" Éric prit alors place sur le siège.
A chaque mouvement, le short laissait apparaître furtivement son intimité.
Mon cerveau était en ébullition. Certes, j’aimais quand ma femme me doigtait lorsque que je la pénétrais.
Certes l’idée de vivre une expérience avec un homme m’avait déjà traversé l’esprit mais de là à franchir le cap ! Non, arrête Jean, tu te fais des idées ! Reviens sur terre !

Eric ne semblait nullement conscient de la situation.
"Pose ta main sur ma cuisse, tu vas ainsi pouvoir sentir comment mes adducteurs travaillent !"
J'obtempérais. Il continuait le mouvement me demandant si je sentais bien le muscle travailler. Je sentais surtout la chaleur de son corps sous mes doigts, n’osant pas bouger ceux-ci de peur de faire un geste qui pourrait être mal interprété.
"Ta main n'est pas bien positionnée."
Il prit celle-ci, la plaçant en partie celle-ci sous le short.
Imperceptiblement, mes doigts effleuraient les testicules.
Le short prenait rapidement du volume tandis que je faisais semblant de chercher l’adducteur, caressant « involontairement » les pendentifs parfaitement lisses.
Ma respiration devenait de plus en plus saccadée.
Je sentais l’excitation monter malgré moi. Une atmosphère étrange régnait dans la salle.
Seule la respiration d’Éric parvenait à mes oreilles tandis que je fixais ma main plaquée à l’intérieur de la cuisse. Je tâtais celle-ci avec de plus en plus d’assurance, remontant de plus en plus profondément sous le short.
Je sentais la base de la queue d’Éric sous mes doigts.
« Et puis zut ! » criais-je silencieusement en saisissant à pleine main le sexe maintenant dressé sous le tissu.
Il était énorme !
Ma main coulissait sur celui-ci, soulevant par saccades le short.

"Eh ! ce n'est pas un adducteur ça ! " me dit Éric en me souriant sans pour autant cesser son exercice.
"Non, mais ça travaille rudement bien à cet endroit !" lui répondais-je en le masturbant de plus belle.
"Tu aimes ce mouvement ?" lui demandais-je.
"Oui, c'est très agréable." me dit Éric ouvrant les cuisses au maximum afin de mieux m’offrir son sexe.
Sa queue était impressionnante.
Je la libérais en écartant le rebord du short.
Tout en caressant le membre frémissant d’excitation, je jetais un regard circulaire dans la salle.
Nous étions seuls, idéalement placé dans un angle où même si quelqu’un apparaissait inopinément, nous étions dissimulés par les appareils disposés devant nous.
.
Sa queue m'excitait terriblement.
Je n’aurais jamais imaginé être aussi excité de la sorte. Etais-ce le scénario inhabituel ou la découverte de ma bisexualité ?
Les deux à la fois sans doute.
En tous cas, je voulais aller plus loin.
Maintenant le phallus enserré dans la main, je le fis coulisser dans ma bouche.
Le gland était énorme mais je parvenais à le faire entrer entièrement.
Je n’avais jamais sucé un homme mais je découvrais une excitation d’un genre nouveau. J’appréciais de plus en plus le goût de sa queue, prenant celle-ci de plus en plus loin dans la bouche
Le visage renversé, les yeux mi-clos, Éric gémissait en me tenant par la nuque.
Sa queue frémissait de plaisir tout en coulissant entre mes lèvres tandis que je massais les joyeuses avec délicatesse.
Sa main se posait sur mon entrejambe, massant ma queue au travers du survêtement.
Je bandais comme un fou, soupirant de plus en plus fort tout en suçant de plus belle la bite d’Éric.
Il glissait la main sous le survêtement, saisissant mes précieuses à pleines mains.
Je le suçais de plus en plus fort.
Il maintenait ma tête avec sa main tout en donnant des coups de reins rageurs. Sa bite cognait au fond de ma gorge, me provoquant des hauts le cœur.
Soudain, je sentis son bas ventre plaqué contre ma bouche alors qu’Éric venait de pousser encore plus fort que les fois précédentes.
Sa bite était complètement entrée dans ma gorge !
Sa main s'activait frénétiquement sur ma queue.
Je ne tenais plus longtemps, inondant de semence la main d’Éric.
Celui-ci se tendit sur le siège tandis qu'il bloquait toujours ma tête sur sa queue.
Je sentais celle-ci tressaillir de plus en plus fort tandis qu’un épais liquide se répandait au fond de ma gorge.
Je suffoquais tandis qu’Éric poussait un long râle de plaisir, libérant une quantité incroyable de nectar au fond de ma gorge.
Sa queue tressaillait à chaque giclée tandis que je déglutissais avec difficulté.
Les soubresauts s’espaçaient.
Je retirais le membre gluant de liqueur pour le lécher tandis qu’il ramollissait lentement. Reprenant nos esprits, nous revenions doucement sur terre.
Puis je me redressais remettant en place la queue sous le short.
Celui-ci affalé sur le siège ouvrait les yeux et me dit en souriant :
« Ça c'est de la séance de sport !"
Nous quittâmes la salle toujours déserte pour nous diriger vers le vestiaire.
Dans celui-ci se trouvait un hammam.
Jetant nos vêtements sur un banc, nous prîmes rapidement une douche puis entrâmes dans celui-ci.
Un épais brouillard de chaleur nous enveloppait rapidement.
Assis l’un à côté de l’autre, je ne tardais pas à poser la main sur l’objet de ma convoitise.
Éric se laissait caresser tandis que sa queue retrouvait rapidement de la vigueur.
Je m’agenouillais pour engloutir la queue dressée.
Tandis que je m’activais, une idée me traversa l’esprit.
Pourquoi ne pas demander à Éric de me sodomiser ?
J’étais en chaleur. Plus je suçais cette bite, plus je la voulais en moi.
N’y résistant plus, je me redressais et me plaçait cuisses écartées au-dessus du monstre de chair.
Mes jambes tremblaient d’excitation tandis que j’haletais.
Guidant la queue d’une main entre mes fesses, je sentais celle-ci poser sur ma rondelle.
Tout en la maintenant en position, je sentais le gland se frayer difficilement un passage.

Éric avait saisi mes hanches des deux mains afin de mieux maitriser la pénétration.
Tout en m’appuyant d’une main sur le banc, je laissais le gland forcer de plus en plus fort l’entrée malgré la douleur provoquée par la grosseur de sa queue.

Soudain, le sphincter anal fut franchi et je m’empalais brutalement sur le chibre d’Éric.
Je poussais un cri de surprise en me retrouvant assis sur ses cuisses.
Sa bite était entièrement fichée en moi, me procurant un mélange de douleur et de bien-être.
Alors que je remontais, je sentais parfaitement sa queue coulisser en moi.
Éric caressait ma bite d’une main tandis que j’accélérais la cadence.
La douleur laissait rapidement la place au plaisir.
Je me laissais tomber de plus en plus fort sur l’énorme chibre tandis qu’Éric me branlait de plus en plus fort.
J’éprouvais un plaisir inconnu jusqu’alors à me faire sodomiser de la sorte.

Nous étions si concentrés sur notre propre plaisir que nous ne vîmes pas la porte du hammam s’ouvrir.
Empalé sur Éric, j’ouvrais les yeux découvrant avec stupeur la présence d’un homme noir.
Ce dernier avait dénoué sa serviette, révélant une queue de couleur ébène hors du commun. Sans prononcer une parole, il décalotta celle-ci, révélant un énorme gland violacé qu’il plaça à l’entrée de ma bouche.
J’ouvrais les lèvres sans prononcer une parole tout en fixant le nouveau venu.
Il prit ma nuque pour enfoncer sa bite au plus profond de ma gorge tandis que je reprenais mes va et vient sur la queue d’Éric.
Ce dernier massait d’une main les énormes joyeuses de notre nouveau partenaire tandis que son autre main branlait de plus belle ma queue de nouveau dressée.
Nous poussions tous les trois des râles de plus en plus expressifs.
J’étais dans un état second, laissant entrer la grosse queue noire au plus profond de ma gorge tandis qu’Éric me défonçait le cul.
Celui-ci poussa un cri guttural tandis qu’il s’immobilisait au plus profond de moi.
Je sentais alors sa bite tressaillir tandis qu’une sensation de chaleur envahissait mes entrailles. Je sentais parfaitement les jets inonder mes intestins tandis que l’inconnu maintenait mon visage plaqué sur sa queue.
Il déchargea alors une quantité phénoménale de foutre qui remplit instantanément ma bouche. La semence se répandait partout sur mon torse alors que j’étais traversé de secousses. De longs jets de foutre étaient projetés sur les cuisses de l’inconnu.

Nous restâmes ainsi prostrés quelques instants.
Reprenant lentement ma respiration, je me dégageais du pieu fiché entre mes fesses, laissant échapper un long filet de semence blanchâtre.
Éric était vautré sur le banc tandis que notre inconnu se présentait.
Il nous avoua qu’il avait assisté à nos ébats dans la salle.
Très excité par la scène, il nous avait suivi mais n’avait pas pu résister en entrant dans le hammam afin de participer à nos ébats.
Bien lui en a pris !

Plus tard, nous primes rendez-vous pour une autre séance de sport.
Elle promettait d’être encore meilleure !


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Anonyme
Trop bon j'en bande encore,comme j'aimerais connaitre ces moments là avec un homme...
Posté le 22/03/2019

Choukine
Superbement excitant, j'espère d'autres récits......
Posté le 19/06/2018


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Quelle séance !
Séance photograhie
Une rencontre imprévue
Visite imprévue chez mon ex
Soumise aux ordres de mon Maître. La maison close. Deuxième séance.


Online porn video at mobile phone


mature devergondeeovidie histoire de sexehistoire erotique premiere foishistoire de sexe avec ma tantehistoire de sexe(s) (2009)histoire vrai sexerecit porno violvisite medicale coquineelle se caresse sur la plagehistoire de sexe beau frereje baise ma belle-mereenterrement vie de jeune fille sexemlkjhg39histoire gros seinshistoire de sexe gros seinhistoire de sexe entre adohistoire de sexe reelrecit erotiquehistoire etotiquerecit pornosoumise exhibeerecit porno violhistoire de vieille salopebaise erotiquehistoire de sexe en boite de nuitxstory histoire de sexehistoire coquine de sexehistoire de sexe entre mere et fillehistoire de sexe ma profrecit libertinbaise salle de sportsexe avec ma voisinehistoire de grosse bitehistoire de sexe gynecologueforum recit erotiquehistoire erotique chantagehistoire de sexe beau perehistoire erotique adulterehistoire de sexe avec ma mererecit pornographiquecandaulisme recithistoire femme soumisej'ai senti battre ses couilles contre ma chatterecit sexe gayrecit erotiqueshistoire de sexe arabesalope allumeusesexe erotiquehistoire de sexe animalauto stoppeuse baiserecit erotique tabouhistoire amateur de sexehistoire de sexe voisinehistoire echangistehistoire de sexe avec nieceje baise la copine de mon perehistoire de sexe jeunehistoires libertineshistoire dominatricehistoires de candaulismebaise avec ma tantehistoire de sexe femme soumiseconcours branlettehistoire de sexe ma femmeplage naturiste sexedepucelage anal douloureuxsoubrette nuehistoires erotiques lesbiennesrecits erotiquespute offerterecits smhistoire de sexe parkingrecit gayhistoires taboodepucelage garconrecit erotiquema femme suce mon poteune histoire de sexe gaydepucelage vaginalerecit premiere sodomiehistoire de sexe erotiquehistoire desexe